Constance
Nouvel

ConstanceNouvel
Exhibition view RENCONTRES D'ARLES , 2017
"Plans-Reliefs" at Atelier de la mécanique

Constance Nouvel
Exhibition view RENCONTRES D'ARLES , 2017
"Plans-Reliefs" at Atelier de la mécanique

Constance Nouvel
Exhibition view RENCONTRES D'ARLES , 2017
"Plans-Reliefs" at Atelier de la mécanique

Constance Nouvel
Exhibition view RENCONTRES D'ARLES , 2017
"Plans-Reliefs" at Atelier de la mécanique

Constance Nouvel
Exhibition view RENCONTRES D'ARLES , 2017
"Plans-Reliefs" at Atelier de la mécanique

Constance Nouvel
Exhibition view RENCONTRES D'ARLES , 2017
"Plans-Reliefs" at Atelier de la mécanique

Constance Nouvel
Exhibition view RENCONTRES D'ARLES , 2017
"Plans-Reliefs" at Atelier de la mécanique

ConstanceNouvel
Exhibition view - Image Construite, Théâtre de Vanves, France, 28.03-03.05.17

Constance Nouvel
Exhibition view - Image Construite, Théâtre de Vanves, France, 28.03-03.05.17

Constance Nouvel
Exhibition view - Image Construite, Théâtre de Vanves, France, 28.03-03.05.17

Constance Nouvel
Exhibition view - Image Construite, Théâtre de Vanves, France, 28.03-03.05.17

Constance Nouvel
Exhibition view - Image Construite, Théâtre de Vanves, France, 28.03-03.05.17

Constance Nouvel
Exhibition view - Image Construite, Théâtre de Vanves, France, 28.03-03.05.17

ConstanceNouvel
Exhibition view - En marge, Galerie In Situ - Fabienne Leclerc, Paris, 15.01-18.03.17

© Rebecca Fanuele

ConstanceNouvel
Le grand trai(c)t, 2016
C-print ( 40 x 50 cm encadré )
Edition de 3 ex + 1 AP

ConstanceNouvel
Exhibition view, 2016

© Rebecca Fanuele
"Premier Radiant", Galerie in situ - Fabienne Leclerc, Paris 2016

Constance Nouvel
Exhibition view, 2016
" Premier Radiant ", Galerie in situ-Fabienne Leclerc, Paris

Constance Nouvel
Exhibition view, 2016
" Premier Radiant ", Galerie in situ-Fabienne Leclerc, Paris

Constance Nouvel
Exhibition view, 2016
" Premier Radiant ", Galerie in situ-Fabienne Leclerc, Paris

Constance Nouvel
Exhibition view, 2016
" Premier Radiant ", Galerie in situ-Fabienne Leclerc, Paris

Constance Nouvel
Exhibition view, 2016
" Premier Radiant ", Galerie in situ-Fabienne Leclerc, Paris

Constance Nouvel
Exhibition view, 2016
" Premier Radiant ", Galerie in situ-Fabienne Leclerc, Paris

Constance Nouvel
Exhibition view, 2016
" Premier Radiant ", Galerie in situ-Fabienne Leclerc, Paris

ConstanceNouvel
Point de vue (Vallée du Niolo), 2016
Tirage Chromogène contrecollé sur aluminum sous marie-louise
( 61 x 76 cm encadré )
Pièce unique
Courtesy de l'artiste et de la galerie In Situ - Fabienne Leclerc
Courtesy de l'artiste et de la galerie In Situ - Fabienne Leclerc

ConstanceNouvel
Une étreinte, 2016
Deux tirages chromogènes et papier Laurier monté sur dibond
( 112 x 180 cm encadré )
Pièce unique
© Constance Nouvel
Courtesy de l'artiste et de la galerie In Situ - Fabienne Leclerc

ConstanceNouvel
Decors XIX, 2014-2016
Photographie
( 70 x 70 cm encadré )
Edition de 3 ex + 1 AP
Courtesy l'artiste et la galerie In Situ - Fabienne Leclerc
Courtesy l'artiste et la galerie In Situ - Fabienne Leclerc

ConstanceNouvel
La Doublure, 2016
Tirage chromogène
( 40 x 50 cm encadré )
Edition de 3 ex + 1 AP
Courtesy l'artiste et la galerie In Situ - Fabienne Leclerc
Courtesy l'artiste et la galerie In Situ - Fabienne Leclerc

ConstanceNouvel
Motifs, 2016
Tirage chromogène contrecollé sur aluminium
100 x 79 cm
Edition de 3 ex + 1 AP
© Constance Nouvel
Courtesy l'artiste et la galerie In Situ - Fabienne Leclerc

ConstanceNouvel
Reliefs, 2014
Tirage argentique sur plâtre
14 x 28 x 14 cm
Pièce unique
© Constance Nouvel
Courtesy l'artiste et la galerie In Situ - Fabienne Leclerc

ConstanceNouvel
Constellation, 2014
Tirage argentique sur plâtre
21 x 22 x 12 cm
Pièce unique
© Constance Nouvel
Courtesy l'artiste et la galerie In Situ - Fabienne Leclerc

ConstanceNouvel
Panorama, 2014
Tirage argentique sur plâtre
21 x 33 x 21 cm
Pièce unique
© Constance Nouvel
Courtesy l'artiste et la galerie In Situ - Fabienne Leclerc

ConstanceNouvel
Velours, 2014
Tirage argentique sur plâtre
24 x 25 x 6 cm
Pièce unique
© Constance Nouvel
Courtesy l'artiste et la galerie In Situ - Fabienne Leclerc

ConstanceNouvel
Voiles, 2014
Tirage argentique sur plâtre
25 x 25 x 8 cm
Pièce unique
© Constance Nouvel
Courtesy l'artiste et la galerie In Situ - Fabienne Leclerc
Collection particulière

Constance Nouvel
Voiles, 2014
Série des "Persistants", vue de l'exposition "Vers le Haut et non pas vers le Nord", 2014, Centre de photographie de Lectoure.

Constance Nouvel
Voiles, 2014
Série des "Persistants", vue de l'exposition "Vers le Haut et non pas vers le Nord", 2014, Centre de photographie de Lectoure.

ConstanceNouvel
Archive, 2014
Tirage argentique sur plâtre
20 x 9,5 x 20,5 cm
Pièce unique
© Constance Nouvel
Courtesy l'artiste et la galerie In Situ - Fabienne Leclerc

ConstanceNouvel
Filigrane III (bleu), 2014
Photographie argentique contrecollée sur bois
87 x 122 x 11 cm
Pièce unique
© Constance Nouvel
Courtesy de l'artiste et la galerie In Situ - Fabienne Leclerc

ConstanceNouvel
Filigrane II (vert), 2014
Photographie argentique contrecollée sur bois
87 x 122 x 11 cm
Pièce unique
© Constance Nouvel
Courtesy l'artiste et la galerie In Situ - Fabienne Leclerc

Constance Nouvel
Filigrane II (vert), 2014
Vue de l'exposition " Vers le Haut et no pas vers le Nord", 2014, centre de photographie de Lectoure

ConstanceNouvel
Filigrane I (rouge), 2014
Photographie argentique contrecollée sur bois
87 x 122 x 11 cm
Pièce unique
© Constance Nouvel
Courtesy l'artiste et la galerie In Situ - Fabienne Leclerc

Constance Nouvel
Filigrane I (rouge), 2014
Vue d'exposition "Vers le Haut et non pas vers le Nord", 2014, Centre de photographie de Lectoure

ConstanceNouvel
Transition I, 2014
Triptyque, tirages jet d'encre dans un cadre en bois
98 x 234 cm
Pièce unique
© Constance Nouvel
Courtesy l'artiste et la galerie In Situ - Fabienne Leclerc
Collection particulière

Constance Nouvel
Transition I, 2014
Vue de l'exposition "La solution de continuité", 2014, Yishu8 - Maison des Arts à Pékin, Chine.

Constance Nouvel
Transition I, 2014
Vue de l'exposition "La solution de continuité", 2014, Yishu8 - Maison des Arts à Pékin, Chine.

ConstanceNouvel
Transition III, 2014
Tirage jet d'encre et dessin
56 x 70 cm
Pièce unique
© Constance Nouvel
Courtesy l'artiste et la galerie In Situ - Fabienne Leclerc

ConstanceNouvel
Transition IV, 2014
Tirage jet d'encre et dessin
100 x 120 cm
Pièce unique
© Constance Nouvel
Courtesy l'artiste et la galerie In Situ - Fabienne Leclerc
Collection particulière

Constance Nouvel
Transition IV, 2014
Vue de l'exposition "La solution de continuité", 2014, Yishu8 - Maison des Arts à Pékin, Chine.

ConstanceNouvel
Transition VII, 2014
Tirage jet d'encre
90 x 100 cm
Pièce unique
© Constance Nouvel
Courtesy l'artiste et la galerie In Situ - Fabienne Leclerc

ConstanceNouvel
Transition VI, 2014
Tirage jet d'encre et dessin
90 x 120 cm
Pièce unique
© Constance Nouvel
Courtesy l'artiste et la galerie In Situ - Fabienne Leclerc

Constance Nouvel
Transition VI, 2014
Vue de l'exposition "La solution de continuité", Yishu8 - Maison des Arts à Pékin, Chine

ConstanceNouvel
Décors XIX, 2014
Tirage jet d'encre
70 x 70 cm
Pièce unique
© Constance Nouvel
Courtesy de l'artiste et de la galerie In Situ - Fabienne Leclerc

ConstanceNouvel
La dernière levée, 2014
Photographie argentique couleur et bois
80 x 80 x 6 cm
Pièce unique
© Constance Nouvel
Courtesy l'artiste et la galerie In Situ - Fabienne Leclerc
Collection particulière

Constance Nouvel
La dernière levée, 2014

Constance Nouvel
La dernière levée, 2014

ConstanceNouvel
Incidence I, 2013
Tirage argentique noir et blanc, papier papier baryté semi-mat, plié et contrecollé sur aluminum
( 31 x 41cm encadré )
Edition de 1 ex + 1 AP
© Constance Nouvel
Courtesy de l'artiste et de la galerie In Situ - Fabienne Leclerc

ConstanceNouvel
Incidence II, 2013
Tirage argentique noir et blanc, papier baryté semi-mat, pliés et contrecollés sur aluminium
( 31 x 41 cm encadré )
Edition de 1 ex + 1 AP
© Constance Nouvel
Courtesy l'artiste et la galerie In Situ - Fabienne Leclerc

ConstanceNouvel
Incidence III, 2013
Tirage argentique noir et blanc, papier papier baryté semi-mat, plié et contrecollé sur aluminum
( 31 x 41 cm encadré )
Edition de 1 ex + 1 AP
© Constance Nouvel
Courtesy de l'artiste et de la galerie In Situ - Fabienne Leclerc

ConstanceNouvel
Incidence XI, 2013
Tirage argentique noir et blanc, papier papier baryté semi-mat, plié et contrecollé sur aluminum
( 31 x 41 cm encadré )
Edition de 1 ex + 1 AP
© Constance Nouvel
Courtesy de l'artiste et de la galerie In Situ - Fabienne Leclerc

ConstanceNouvel
Décors XIII, 2013
Tirage argentique et gravure sur aluminium
97 x 108 cm
Edition de 1 ex + 1 AP
© Constance Nouvel
Courtesy de l'artiste et de la galerie In Situ - Fabienne Leclerc
Collection particulière

ConstanceNouvel
Impressions, 2012-2013
Tirage chromogène contrecollé sur aluminium
115 x 140 cm
Pièce unique
Courtesy l'artiste et la galerie In Situ - Fabienne Leclerc
Courtesy l'artiste et la galerie In Situ - Fabienne Leclerc

ConstanceNouvel
Décors XII, 2012
Tirage argentique et gravure sur aluminium
46 x 68 cm
Edition de 1 ex + 1 AP
© Constance Nouvel
Courtesy de l'artiste et de la galerie In Situ - Fabienne Leclerc
Collection particulière

ConstanceNouvel
Décors VII, 2011
Tirage argentique
70 x 90 cm
Edition de 2 ex + 1 AP
© Constance Nouvel
Courtesy de l'artiste et de la galerie In Situ - Fabienne Leclerc

ConstanceNouvel
Décors X, 2011
Tirage argentique
Dimensions variables
Pièce unique
Courtesy de l'artiste et de la galerie In Situ - Fabienne Leclerc
Collection particulière

ConstanceNouvel
Énième vue, 2010
Tirage chromogène contrecollé sur aluminium
42 x 52 cm
Pièce unique
© Constance Nouvel
Courtesy l'artiste et la galerie In Situ - Fabienne Leclerc

1/37

« Parlant de sa méthode, Constance Nouvel recourt à une déclaration qui éclaire parfaitement son entreprise: "je choisis des sujets qui peuvent réunir par analogie différents espaces: le photographié, la photographie, et le photographique." Vaste programme, mais qu'elle conduit avec une rigueur et une inspiration renouvelées. Pas de sujets ou de répertoire iconographique spécifiques dans son travail, pas de thèmes de prédilection ou d'espaces à explorer systématiquement. Mais le principe d'une analyse de ce que peut être encore aujourd'hui la photographie, ce médium si propagé. C'est la philologie du photographique qu'elle a donc décidé de questionner, son histoire, ses artifices et ses procédés autant techniques que sémantiques. »

 Herny-Claude Cousseau, 2013

 

           Née en 1985, Constance Nouvel vit et travaille à Paris. Elle développe depuis 2010 un ensemble d'oeuvres qui prend pour point de départ l'analyse critique des caractéristiques de la photographie: comprendre pourquoi et en quoi le processus photographique n'est pas uniquement la reproduction d'un réel, mais aussi l?image d'une réalité tangible, ouvrant aux complexités de la représentation. Ses réflexions se déploient dans un langage plastique et formel ouvert à l'interdisciplinarité des médiums, et aboutissent à la notion d'objets photographiques. Les questions de format, d'échelle et de support sont au coeur de son travail et dialoguent dans un glissement permanent entre espace réel et espace suggéré.

            Diplômée de l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris, Constance Nouvel a participé à plusieurs expositions collectives, notamment au Centre photographique d'Ile-de-France, et réalisé sa première exposition personnelle au Centre d'Art de Photographie de Lectoure en 2013. Lauréate du Prix Yishu8, elle a dernièrement exposé à Yishu8-Maison des Arts à Pékin. Elle enseigne la photographie à L'Ecole des Beaux-arts de Lorraine-Metz Métropole depuis 2013.

Constance Nouvel, Derrière les images

par ANAEL PIGEAT

Qu'y a t-il derrière les images? Des ses premières années à l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris dans l'atelier de Patrick Tosani, Constance Nouvel s'est intéressée à ce qui constitue le médium photographique ; dans la 25e Image (2010), elle creusait littéralement des épaisseurs de papier collées les unes aux autres pour former des dénivelés dont chaque strate évoquait un nouveau hors-champ. Qu'elles soient naturalistes ou abstraites, en deux ou en trois dimensions, ses photographies, toujours prises par elle, explorent les notions de cadre, de profondeur de champ, de support... Dans ses premières oeuvres, la grille était omniprésente, non seulement dans les compositions, mais aussi parfois sous une forme littérale, par exemple imprimée sur une plaque de plexiglas posée sur une image (Décors II, 2010). Au salon Jeune Création 2013, elle a même exposé la simple photographie d?une grille, un morceau de tissu à l?envers, comme si, à force d?être une obsession, ce motif avait été extrait des images. Un réel mystère émane de ces compositions légèrement indéterminées. On est tenteé de penser que leur contenu importe peu, mais on se laisse happer par les bleus un peu trop bleus, les verts étrangement criards, les oranges un peu trop vifs qui colorent les eaux, les ciels et les rochers. On hésite et on devine un aquarium photographie? de dessous (Décors XI, 2011), le décor en trompe-l'oeil d'une piscine intérieure en Allemagne, dans lequel apparait un paysage de la Riviera (Décors XII, 2012), la maquette d'une montagne recouverte d'une vitrine à travers laquelle on aperçoit un diorama (Décors XIII, 2013). L'artifice qui règne sur ces scènes est significatif. Progressivement, les images de Constance Nouvel ont commencé à se déplier dans l'espace, avec Bascule (2011) notamment, oeuvre dans laquelle une photographie un peu trop longue déborde de son cadre. On dirait des nuages, une mer, du sable. Il s'agit en réalite? du reflet de la lumie?re venue d'une fenêtre sur un plafond. C'est le passage d?un espace réel à un espace suggèré : celui du plafond, celui de la photographie et celui du hors-cadre. La part sculpturale de ces oeuvres fonctionne comme une augmentation sensible de la photographie; elle semble pour l'artiste être un détour destiné à se repositionner dans son médium. Ainsi la série des Persistants (2014) est-elle constituée d'images contrecollées sur de petits modules de plâtre qui leur apportent une dimension inédite ; au fil de ses réflexions, et comme d?autres l?ont fait avant elle, Constance Nouvel s'est aussi interroge?e sur de possibles socles pour ses photographies. Avec son oeuvre la plus récente, la Dernière Levée (2014), elle a été jusqu'à tenter de faire entrer le cadre dans l?image : elle a créé une sorte de fil dessinant un labyrinthe, qui se déroule jusqu'au centre d'un paysage maritime au coucher du soleil. De cette vision colorée, on ne devine plus qu'un dégradé. Au fur et a mesure que l'on se rapproche du milieu de l'image, se creuse un dénivelé (comme dans la 25e Image). La structure de l'oeuvre évoque les tables à jeux en marqueterie ?jeux dans lesquels la dernière levée est la plus importante. Récemment, et peut-être pour tenter d'échapper à ses propres images, Constance Nouvel a entamé des recherches plus abstraites à travers la série Incidences (2013). Des feuilles de papier blanc ont été pliées et dépliées, photographiées ; puis les tirages ont été repliés et rephotographiés à plusieurs reprises. Constance Nouvel est à la recherche de « ce qu'il se passe entre la captation du réel et son adaptation en image». L'image ne reproduit jamais la réalité, semble dire cette photographie ; elle la transpose tout au plus.

Constance Nouvel

Parlant de sa méthode, Constance Nouvel recourt à une déclaration qui éclaire parfaitement son entreprise: "je choisis des sujets qui peuvent réunir par analogie différents espaces: le photographié, la photographie, et le photographique." Vaste programme, mais qu'elle conduit avec une rigueur et une inspiration renouvelées. Pas de sujets ou de répertoire iconographique spécifiques dans son travail, pas de thèmes de prédilection ou d'espaces à explorer systèmatiquement. Mais le principe d'une analyse de ce que peut être encore aujourd'hui la photographie, ce médium si propagé. C'est la philologie du photographique qu'elle a donc décidé de questionner, son histoire, ses artifices et ses procédés autant techniques que sémantiques.

Pour ce faire l'artiste met en oeuvre des dispositifs qui ont à voir avec l'installation et les trois dimensions dans de subtiles mises-en-scène spatiales où la photographie s'empare souvent de l'objet. Ceux-ci lui permettent d'introduire la dimension critique, la distance stratégique, les subterfuges qui sont inscrits dans son travail, soulignés par la présence constante du cadre. Ce sont des mises en abîme, comme dans cette image où les mains de l'opérateur déchirent l'image au premier plan pour nous dévoiler celle qui est dissimulée derrière, suggèrant un mécanisme qui pourrait se répéter à l'infini, ou celle de ce spectateur qui contemple l'image paradoxalement fixe d'un écran vidéo accroché sur un mur, ou encore celle faite d'un collage d'images déchirées qui dévoilent la géologie énigmatique d'une autre. Toutes ces images sont empruntes d'une grâce et d'une délicatesse particulières qui ne dédaignent pas les suggestions de l'imaginaire et de la rêverie, notamment au travers de l'usage récurrent du paysage. C'est un piège: en feignant de nous montrer le monde poétisé, distancé, de ses images, Constance Nouvel nous force en fait à une prise de conscience et, en conséquence, à succomber au charme irrésistible qu'elles exercent sur nous et dans lequel elle nous enferme d'autorité.

Henry-Claude Cousseau

Ces images actives, Code magazine

« La vérité d'un énoncé dépend toujours d?un certain cadre de référence », Nelson Goodman, 1978

Comment penser ou repenser en 2012 la photographie, l'un des médiums visuels les plus adoubés de la création contemporaine? C'est par cette question gigantesque mais essentielle que Constance Nouvel a engagé son travail de photographe.

L'artiste se confronte à un monument, mais en bonne archéologue, elle est allée fouiller jusqu'aux fondations de son temple: choix du sujet, cadrage, développement, support, encadrement, exposition. Que sont-ils ? Découlent-ils du réel, ou, comme l'artiste semble l'envisager, sont-ils des artefacts, des éléments de transcription qui font appel à la subjectivité du photographe?

Consciencieusement, Constance Nouvel a d'abord commencé par rassembler le catalogue de ses interrogations et par décortiquer ce qui compose la création d?une photographie. Cherchant la face cachée de ce qui s'est fixé sur le négatif, l'artiste semble vouloir retirer les couches de vernis qui ont dogmatisé une certaine pratique de la photographie. Dans un second temps, elle a engagé un dialogue, presque un duel avec ses clichés. Abordant des visuels apparemment anonymes et souvent figuratifs -un arc en ciel, un paysage abstrait, un coucher de soleil-, elle provoque ses photographies, cherche leurs limites et identifie pas à pas les réponses. Comment l'image réagit- elle lorsqu'on la manipule, qu'on la déchire, la scalpe, la dédouble, qu'on la plie, la déplie, ou l'agrandit? Que devient-elle sur un support posé à terre qu'elle ne saurait être dans un cadre au mur? Que nous dit-elle collée sur une plaque d'acier qu?elle ne dévoilerait pas sur une feuille de plastique ou daluminium?

Les oeuvres de Constance Nouvel révèlent que, si la photographie est une empreinte du monde, elle est toujours remaniée par celui qui oriente l'objectif de l'appareil. Les manipulations ont autant à dire que les éléments mimétiques de l'image. Ce trait poussé à l'extrême conduit à une nouvelle découverte : chaque image requiert, voire impulse d'elle-même, un traitement qui lui est propre et qui fait d'elle un sujet à part entière. De concert avec son auteure, l'image prend la parole. L'artiste est alors obligée de traiter chaque cliché selon un processus individuel et non systématique. Ses photographies sont des actes, des gestes résultant d'un moment de dialogue entre l'image et la photographe dans une quête des limites de la subjectivité. Paradoxe suprême, l'artiste aurait poussé la photographie à sa non-reproductibilité technique.

Les photographies de Constance Nouvel sont des objets visuels doués d'une qualité performative et temporelle1. Ce sont des images en situation, à lire dans et avec leur environnement. En se prêtant ici à l'exercice de l?essai visuel pour une revue, support de reproductibilité par excellence, Constance Nouvel confirme la logique de son travail : l'objet visuel est pensé dans son contexte et sera manipulé par son nouveau détenteur qui utilisera sa propre gestuelle pour retrouver l'image.

Elsa De Smet

1 Sur la notion de performativité, se référer à Alain Dierkens, Gil Bartholeyns & Thomas Golsenne (dir.), La performance des images, ULB Livres, Bruxelles, 2010.

 


Expositons personnelles

2016
Premier Radiant, In Situ - fabienne leclerc, Paris, FR

2014
La solution de continuité, Yishu8 - Maison des Arts à Pékin, CN
Vers le Haut et non pas vers le Nord, Centre de photographie de Lectoure, FR

Expositions collectives

2017
Image construite, Théâtre de Vanves, Vanves, FR
En marge, In Situ - fabienne leclerc, Paris, FR

2016
Biennale de la jeune création, Centre d’art La Graineterie, Houilles, FR

2015
Construction/apparition, carte blanche à Michel Poivert, La Galerie Particulière, Paris, FR
Pingyao International of Photography festival, Pingyao, CN
Festival Voies Off: Arles, Nuits de Projection, Arles, FR
Parti(e) de Paysage, 60ème Salon de Montrouge, parcours hors les murs, Montrouge, FR

2014  
La solution de continuité, exposition personnelle, Yishu8 - Maison des Arts à Pékin, CN
ONE STEP BEYOND, exposition collective, Galerie Christophe Gaillard, Paris, FR
A L’ENVERS, A L’ENDROIT ..., Centre Photographique D’Ile-de-France, Pontault-Combault, FR
ESPERANCE TUNING, Espace des Arts Sans Frontière, Paris, FR

2013
YIA Art Fair / Young International Artists, Bastille Design Center, Paris, FR
Jeune Création, Salon international d’art contemporain, Le Centquatre, Paris, FR

2012
Confidentiel du Yia, Paul Frèches et Dakota galerie, l’Appartement, Paris, FR
Fonctions obliques, exposition collective, Espace Eugène Beaudouin, Antony, Paris, FR
(Mis)perception, exposition collective, Galerie Paul Frèches, Paris, FR
Man-made, exposition collective, Galerie Dominique Fiat, Paris, FR
Réfraction, exposition collective, Espace des arts sans frontière, Paris, FR
Le songe, la raison et les monstres, exposition collective, Galerie Paul Frèches, Paris, FR

2011             
Exposition Constance Nouvel-Manon Recordon, Espace Lhomond, Paris, FR
Le Vent d’après, exposition des félicités, Beaux-arts de Paris, FR
Participation au 56ème Salon de Montrouge, FR
Participation à la European competition for photography ‘Goldener Kentaur’, Münich, DE

2008 - 2010  
La photographie au scalpel, exposition collective,  Immix Galerie, Paris, FR
Photographie : de la perception en strates, exposition DNSAP,  Ensba, FR
Figures du corps, une leçon d’anatomie aux Beaux-arts, Galeries d'exposition des Beaux-arts de Paris, FR

Formation

2010               
DNSAP avec les félicitations du jury à L‘Ecole nationale supérieure de Beaux-Arts de Paris (Ensba), FR

2008-09          
Etudiante à L’Université du Québec à Montréal, CA

2005-10          
Etudiante à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-arts de Paris, atelier de Patrick Tosani, FR

Récompenses et résidences

2016
Résidence au musée Bernard Boesch

2014
Prix de l’associaton Yishu 8, Maison des Arts à Pékin

2011
Prix de la Fondation des Beaux-arts Roger Bataille

Publications

2016
Artpress n°432, Apr. 2016.

2014
Pigeat, Anaël. Artpress2 n°34, Derrière Les images, Aug./Sep./Oct. 2014.

2013
Revue Mouvement, Carte Blanche, 19 Dec. 2013.

2012
Riff, Joël. "2012 semaine 47, Cérémonies". Chronique Curiosité,  19 Nov. 2012.
Riff, Joël. "2012 semaine 17, Factures". Chronique Curiosité, 23 Apr. 2012.
De Smet, Elsa. "Des images actives", Code Magazine 2.0 #3, 2012.
"Translations II". Essai visuel pour Code Magazine 2.0 #3, 2012.

2011

Duquerroy, Marion. "Vitevu". Blog de la Société Française de Photographie, 12 Oct. 2011.
Iribarnegaray, Léa. Libération, le 28. Jun. 2011.
Moulène, Claire. Les Inrockuptibles, rubrique Nouvelle tête, Jun. 2011.
Le Vent d'après, Editions des Beaux-arts, 2011.
56ème Salon de Montrouge, Editions Particules, 2011.